Category Archives: Société

  • 0
La réussite de Mikael Jordan

Il faut parfois savoir échouer pour réussir

Je regarde mes enfants. Très sensibles face à l'injustice, de vrais éponges émotionnelles en tout ce qui concerne leur quotidien.

Échouer ou réussir ?

L'une de ces émotions est la peur de l'échec. Surtout ne rien dire, ne rien faire plutôt que risquer de se tromper, plutôt que de risquer l'échec !

Ne laissez pas ce sentiment se développer jusqu'à ne plus oser essayer !

L'échec, nous en avons besoin pour avancer alors que l'abandon immédiat ne fait que nous faire stagner voire reculer. L'idée en France est un peu trop que tu dois être bon en tout, et ne pas faillir.

Tu ne seras pas forcément bon en tout, alors cherche où est ton talent !

Échouer pour réussir... 

Mais avant d'être bon il faut apprendre ; et "l'échec" fait partie des leçons. Transforme ta peur en persévérance. Tu t'es trompé ? Tu as perdu ? Demande-toi pourquoi et apprend de ton erreur au lieu de la prendre comme un échec pur et dur et non avouable. Et réessaie..............

Mes enfants, vous ne me décevrez jamais parce que vous n'avez pas réussi quelque chose dès lors que je sais que vous aurez fait de votre mieux. Je serai par contre triste de vous voir baisser les bras avant même d'avoir essayé.

À l'école, en sport, plus tard dans le monde du travail, si tu as donné ton possible, l'échec ne doit pas être une honte. Tu as tenté quelque chose qui n'a pas fonctionné ? Sois fier d'avoir essayé et essaies de comprendre où est la faille. Et tu feras mieux la prochaine fois, ou bien encore la fois d'après.

Tu veux quelque chose? Donne-toi les moyens de l'obtenir car rien n'arrivera tout seul sans effort.

Tu tomberas forcément, tu apprendras et avanceras en recommençant encore et encore.

Quelques célèbres phrases...

....de l'un des plus grands sportifs au monde, le légendaire basketteur Mikael Jordan. Tout est dit !

Extrait de "MICHAEL JORDAN EST LE PLUS GRAND JOUEUR DE BASKET DE TOUS LES TEMPS SELON LA NBA

«Je peux accepter l’échec, tout le monde échoue dans quelque chose. Mais je n’accepterai jamais de ne pas avoir essayé »

« Le talent permet de gagner des matchs, mais le travail d’équipe et l’intelligence permettent de gagner les championnats »

«Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrive et quelques-uns font que ça arrive »

«J’ai toujours cru que si tu mets tout en œuvre pour réussir, les résultats viendront»

«Les obstacles ne doivent pas t’arrêter. Si tu rencontres un mur, ne te retourne pas et n’abandonne pas. Tu dois comprendre comment escalader, traverser ou contourner le problème»

«Si tu abandonnes une fois, cela peut devenir une habitude. N’abandonne jamais»

« J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi j’ai réussi. »

« Je n’ai jamais pensé aux conséquences de rater un shoot important… quand vous pensez aux conséquences vous pensez toujours à un résultat négatif. »

Laurence Moreau
MBL Bureautique


  • 0
Génération Y

Génération Y : Entreprendre pour exister !

Entreprendre chez la génération Y

Présentation d’une étude mondiale sur le comportement des nouveaux entrepreneurs, la Génération Y,  leurs ambitions, leur dynamique …. Entreprendre pour exister … Et en France notamment, quel comportement chez ces nouveaux entrepreneurs ?

Lire l’article : Entreprendre pour exister ! – Monde des grandes écoles et des universités

Share Button

  • 0
Votre secrétaire indépendante

Quand l’entreprise se développe, maîtriser la gestion et le développement des tâches

Votre entreprise se développe, prend de l’ampleur. Les commandes ont augmenté, et avec elles le nombre des devis, le temps passé en négociations commerciales, le nombre des factures, la gestion administrative devient de plus en plus chronophage…

Et pour les heures disponibles de votre personnel ?

L’entreprise tourne depuis un moment avec une routine bien huilée, une organisation bien définie entre les membres du personnel en poste. Chacun gère son lot de tâches habituelles ; qu’il soit spécialisé sur un poste bien précis ou bien de manière plus polyvalente assurant des fonctions multitâches.

Des conditions quantitatives et qualitatives équilibrées jusqu’à présent, et que cette croissance heureuse de votre entreprise ne doit pas déséquilibrer.

La croissance de chaque poste place petit à petit le personnel devant l’impossibilité de mener à bien de manière optimum chacune de ses fonctions ; la quantité grandissante à effectuer met la qualité en difficulté par manque de temps.

Votre entreprise se développe, il vous faut impérativement maîtriser la gestion administrative et le développement des tâches qui deviennent trop chronophages avant que votre personnel ne s’essouffle et perde en efficacité, quelles que soient leurs compétences.

Il vous faut apporter un soutien à votre personnel en place, et plusieurs possibilités s’offrent à vous:

  • La croissance est avérée et sérieuse et vous permet d’embaucher directement du personnel supplémentaire ;
  • Apporter une aide ponctuelle sur certaines périodes plus chargées de l’année ;
  • Un complément indépendant dans l’attente d’une confirmation ou de la stabilité de la croissance permettant d’envisager l’embauche de personnel supplémentaire ;

Un indépendant extérieur vous aidera à réfléchir sur une organisation pertinente à mettre en place et assurera une permanence intérimaire avant une éventuelle embauche et redistribution ou réorganisation des fonctions existantes.

Il peut être utile également que cette réflexion se fasse en restant à l’écoute de son personnel en place.

  • Certaines personnes sont motivées par la polyvalence de leur poste, une diversification des tâches et une réorganisation régulière des postes ;
  • D’autres au contraire sont rassurées par un poste peu changeant, des habitudes de travail régulières et non remises en question trop souvent.

Il est important, dans la mesure du possible, de ne pas négliger ces constats et les attentes du personnel en place en matière de réorganisation de leur travail. Cette écoute peut grandement aider à assurer un maintient de la qualité dans le développement des tâches.

Est-ce vraiment un coût supplémentaire ?

Toute rentabilité nécessite un investissement au préalable. Un investissement pour éviter la pression sur son personnel en poste dont l’efficacité ne pourra tenir le coup devant une surcharge trop grande de son emploi du temps. Et vouloir trop faire d’économies peut conduire à faire perdre davantage au bout du compte. Quel serait le coût de la perte pour l’entreprise si perte de la qualité ? La facturation qui ne suit plus le rythme, le recouvrement des impayés prend du retard, les échéances et deadlines clientèles ou charges administratives ne sont plus respectées, la qualité du produit fini commence à souffrir.

Quand l’entreprise se développe, investir en personnel supplémentaire, salarié ou indépendant ponctuel peut vous éviter de voir la croissance tourner court et conduire vers un résultat contraire que celui attendu, faute d’avoir laissé son personnel être submergé par des tâches devenues trop gourmandes en temps, et qui plus est démotivantes faute de ne pouvoir travailler dans des conditions qualitatives adéquates.

La croissance se maîtrise à tous les niveaux, même à celui de la gestion administrative.

Laurence Moreau
MBL Bureautique

Share Button

  • 0
MBL Bureautique gestion administrative à distance

Auto-entrepreneur, débours ou notes de frais…

Le contexte

En tant qu’indépendant, libéral ou artisan vous pouvez être amené à avancer des frais pour le compte de votre client, des frais qu’ensuite vous vous faites rembourser.

Achat de matériel, de fournitures, frais d’hébergement, de restauration, des frais qui ne sont pas considérés de la même manière du côté de la fiscalité. Alors factures de débours ou notes de frais ?

La différence

Le débours : remboursement de frais au nom du client, et au centime près

Vous refacturez à votre client le montant exact de la dépense, à condition toutefois que la facture de la dépense soit faite au nom de votre client, et que vous remettiez à votre client l’original de cette facture de la dépense.

La note de frais : remboursement de frais accepté par votre client

Vous refacturez à votre client un montant qui peut être forfaitaire, ou un peu majoré et qui figure sur votre facture de vente. La facture originale de la dépense est à votre nom et reste en votre possession. Une copie peut être remise à votre client à sa demande.

Dans le cadre d’une prestation pour un client, vous pouvez avoir besoin d’avancer certains frais que vous vous ferez ensuite rembourser par votre client. Or en tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes imposé sur le montant total de vos recettes que vous déclarez pour chaque mois. En clair, si vous refacturez à votre client vos frais de déplacement ou d’hébergement sur votre facture de vente, non seulement vous ne récupèrerez pas la TVA, mais en plus vous paierez des charges et de l’impôt sur cette dépense qui sera traitée comme une recette.
La tentation est donc grande de faire cette fameuse facture de débours pour son client, et que vous ne déclarerez donc pas dans votre recette du mois.

SAUF QUE l’administration fiscale regarde actuellement de près cette pratique et les conditions d’exécution pas toujours bien suivies car mal connues ou mal comprises. La limite entre les deux est si fine que beaucoup utilisent ces débours avec de bonnes intentions mais de la mauvaise manière.

Vous avez acheté un matériau ou une fourniture spécifique pour votre client, vous devez alors demander au fournisseur une facture au nom du client, et fournir cette facture originale à votre client en plus de votre facture de débours qui n’est là que pour justifier de votre dépense/remboursement dans votre propre comptabilité. Concrètement ce sont des achats pour lesquels le fournisseur de la marchandise facture votre client, qui pourra ensuite se faire rembourser la TVA et bénéficier du service après vente, sauf que c’est vous qui avancez le paiement, et le client vous rembourse ensuite la dépense exacte. Fiscalement, Les débours ne rentrent donc pas dans vos recettes ni dans vos charges.

Mais pour ce qui est des frais de transports, d’hébergement et de restauration, ce sont des frais qui font partie de votre mission pour votre client, en quelques sortes des frais de fonctionnement qui figureront sur votre facture de vente, et que votre client consent à vous rembourser. Ce sont des frais facturés par vous-même et non par un fournisseur tierce. De ce fait le montant refacturé peut légalement être légèrement majoré ou être calculé de manière forfaitaire. Et pour l’administration fiscale ces frais ne peuvent pas faire l’objet de facture de débours.

Si vous êtes indépendant soumis à déclaration de TVA, les deux pratiques sont intéressantes si utilisées à bon escient. À voir donc selon le type de dépense, et en résumé :

Facture débours :
– Facture fournisseur au nom de votre client ;
– Facture originale à remettre à votre client ;
– TVA non applicable ;
– Pour vous, la dépense et sont remboursement ne sont pas comptabilisés fiscalement pour vous.

Note de frais :
– Incluse dans votre facture de vente ;
– Vous gardez la facture originale de la dépense, votre client peut en avoir une copie ;
– Il est autorisé de majorer le montant par une petite marge interne ;
– La TVA est applicable même si la dépense d’origine n’était pas soumise à TVA (ex : frais d’affranchissement) ;
– Comptablement et fiscalement la dépense est bien à votre nom ; la prise en charge de la dépense par votre client est conditionnée à négociation avec lui au préalable.

Si vous êtes Auto-entrepreneur, vous avez tout intérêt à éviter simplement ces paiements pour le compte de, car ne déduisant pas de TVA. Quant à votre client il n’a guère intérêt à passer par vous puisque vous ne lui facturez pas non plus la TVA et qu’il ne pourra donc pas se la faire rembourser non plus. Il paiera donc le produit plus cher au final.

Si en tant qu’auto-entrepreneur vous avez régulièrement des frais de mission que vous ne voulez pas voir peser « injustement » trop lourdement sur vos charges, clairement, la meilleure solution est que votre client prenne si possible en charge lui-même ces dépenses, ou bien trouver une entente directement avec votre client et négocier avec lui un forfait majoré de remboursement qui compensera cette surimposition inévitable.

Calculez bien votre intérêt mais attention aux conditions fiscales en vigueur et aux risques et conséquences en cas de contrôle ou redressement.

Laurence Moreau
MBL Bureautique

Share Button

  • 0
MBL Bureautique, auto-entrepreneur

Auto-entrepreneur, des démarches simplifiées, oui mais un minimum

Nous bénéficions aujourd'hui en France d'un statut d'entrepreneuriat qui fait couler pas mal d'encre, et pour ou contre, qu'on lui trouve des avantages ou des inconvénients, admettons le fait qu'il a séduit bon nombre de personnes à ce jour : le statut d'auto-entrepreneur.
Alors, statut positif ou négatif, ce débat n'est pas le sujet ici, et je laisse à chacun le soin d'avoir son opinion sur la question.
 
Par contre, statut simplifié, démarches simplifiées, des déclarations et obligations comptables simplifiées, mais un minimum de gestion s'impose tout de même. Restons crédibles !

J'ai encore entendu dernièrement : "Je n'ai pas le temps de m'occuper de ces questions administratives!"

Mais lorsqu'on se lance dans la création d'une entreprise, aussi petite soit elle, même en activité secondaire, cela demande un minimum de gestion administrative et comptable!

 
Créer une société, même avec des démarches et obligations simplifiées ne s'improvise pas. Un minimum légal est demandé lorsque l'on est auto-entrepreneur, et donc entrepreneur :
 
  • Éditer des factures comportant quelques mentions obligatoires;
  • Tenir un livre de recettes encaissées chronologique;
  • Déclarer son chiffre d'affaires chaque mois;
  • Avoir un compte bancaire dédié;
  • Etc... Cf le lien suivant sur les obligations comptables minimum

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23266

 
Et c'est aussi pouvoir répondre aux obligations légales de ses clients qui doivent répondre eux-mêmes vis à vis de leurs prestataires à une obligation de vigilance, et nous réclamer alors régulièrement certains documents et attestations légales. On ne veut pas être accusé de salariat déguisé ? Alors pourquoi s'offusquer parce que notre client nous demande une attestation de vigilance ?
 
Si contrat de prestation il y a, il est normal que le client se couvre face au risque lourd pour lui de conséquences d'accusation de salariat déguisé ou de travail illégal. Il doit répondre à une obligation de vigilance et s'assurer que son prestataire rempli ses obligations légales.
Elle est pourtant simple à obtenir, cette fameuse attestation appelée aussi "Attestation de fournitures de déclarations sociales", en la téléchargeant directement sur notre compte en ligne Urssaf ou RSI.
 
Et dans le cas où votre collaboration avec le client demandeur ne génère pas un montant total annuel de facturation de 5000€, alors vous avez juste à répondre simplement et aimablement que la totalité des factures annuelles entre lui et vous n'atteignant pas le minimum légal de 5000€, vous n'êtes pas dans l'obligation de délivrer cette attestation. De même ayant un statut auto-entrepreneur vous n'êtes pas dans l'obligation de contracter une assurance responsabilité civile (sauf cas particuliers), et que vous n'avez pas de salarié. Un simple message type programmé dans votre messagerie, et la réponse est envoyée à chaque demande, et votre dossier en règle chez votre client. 
Ne pas oublier que la demande de ces documents légaux obligatoires se fait bien souvent de manière automatique tous les six mois par le service administratif du client qui n'a pas forcément connaissance du montant de vos factures annuelles, et qu'il ne s'adresse pas forcément qu'à des autoentrepreneurs. 
 

Auto-entrepreneur, oui mais cela demande d'assumer tout de même le minimum nécessaire de la gestion comptable et administrative d'une société. Nous voulons être pris au sérieux ? Alors montrons-nous aussi un peu sérieux.

Laurence Moreau


Archive mensuelle

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 26 autres abonnés

Du lundi au vendredi de 9H à 18H